La compagnia

Spettacoli

Formazione

Calendario

Immagini

Testi

Artisti associati

Residenze

News

 
 

Romanzo d'infanzia _français

une production

Quintavalla - Stori - Compagnia Abbondanza/Bertoni

Romanzo d’infanzia

texte

BRUNO STORI

chorégraphie et avec

MICHELE ABBONDANZA et ANTONELLA BERTONI

dramaturgie et mise en scène

LETIZIA QUINTAVALLA et BRUNO STORI

musique

ALESSANDRO NIDI

idéation lumières

LUCIO DIANA

costumes

EVELINA BARILLI

élaboration sonore

MAURO CASAPPA

son

TOMMASO MONZA

lumières

ANDREA GENTILI et ALBERTA FINOCCHIARO

coproduction

TEATRO TESTONI RAGAZZI

avec le soutien de

MINISTERO PER I BENI E LE ATTIVITÀ CULTURALI – DIP. SPETTACOLO 

 

durée 55’

création 1997

 

prix “Stregagatto” 1997/1998

 

Spectacle tout public à partir de 6 ans

Romanzo d'infanzia est la première étape d’un projet où le language du théâtre-danse, normalement réservé à un public qui n’inclut pas les plus jeunes, est proposé dans une formule plus narrative et immédiate de façon à le rendre accessible aussi aux enfants. S'il est vrai que l’on peut être fou d'amour, il est encore plus vrai que sans amour on devient fou ou malhereux. Et quel désastre, les enfants sans amour ou avec trop d'amour!

Parmi les éternels inécoutés, il y a les enfants. Nous pensons que la diversité est un droit qui doit être renforcé en toute époque et en tous  pays. Enfin il est toujours temps de se trouver du côté de celui qui perd, de celui qui est plus faible. De ces principes dérive une méthode de travail qui influence et définit surtout la construction de la dramaturgie et le travail avec les danseurs-acteurs, qui sont considérés plus importants que le personnage, que le texte et porteurs de matière humaine précieuse et vivante.

Ce travail parle des difficultés des enfants à l'intérieur des rapports primaires-affectifs, de la violence physique et psychologique, du délit de ne pas écouter ses propres enfants, de culpabilités sans coupables. 

Une dédicace à tous ceux qui ne peuvent pas se passer de l’amour.

Un projet pour un théâtre de non-distance entre la scène et le publique.

 

Letizia Quintavalla, Antonella Bertoni, Michele Abbondanza, Bruno Stori 

 

extraits revue de presse

Interprètes extraordinaires Michele Abbondanza et Antonella Bertoni.

Dans l'absolue originalité expressive, dans un mélange tout à fait nouveau, cultivé et doucement ironique, de théâtre et de théâtre-danse avec une enquête approfondie, concrètement pensée sur la physicité adultes-enfants sur laquelle réfléchir à nouveau, Romanzo d'infanzia a fait éprouver aussi la nostalgie du Théâtre pour jeune public des origines, le meilleur, inoubliable.

Antonella et Michele sont des chorégraphes, des danseurs de valeur, des présences scéniques particulièrement belles.

Merci de tout coeur à Letizia et Antonella, Michele et Bruno.

Valeria Ottolenghi, « La Gazzetta di Parma », 3 février 1997

 

Michele Abbondanza et Antonella Bertoni donnent vie à ce conte cruel et drôle [...] avec une énergie réjouissante. Leur chorégraphie, inventive et virtuose, donne des ailes, une légèreté, une dérision à cette histoire assez dure.

Didier Da Silva, « La Marseillaise », 3 mars 1998

 

Et l'on applaudit ébloui leur capacité d'explorer d'autres languages, styles et tous, tout en gardant leurs spéciales caractéristiques de tension poétique et magnétisme physique.

Bref: une force scénique qui dépasse la quatrième cloison et frappe de front les spectateurs.

C.A., « La Repubblica », 22 mars 1998

 

Parfois il arrive que, pour une sorte d'amalgame miraculeux dont il est difficile de trouver les composantes, les archétypes fabuleux se traduisent sur scène en images, mots et sons qui rendent fortement perceptible, pour ainsi dire, leur énergie. Et alors la peur et le désir, le jeu et la fuite, la mort et le rire, l'amour et la rage, tout est là sur scène et en même temps est à l'intérieur de spectateur (adulte ou enfant qu'il soit).

C'est ce qui se passe, par exemple, dans un spectacle au programme cette année: Romanzo d'infanzia.

Mafra Gagliardi, « Liber », avril-juin 1998

 

L'objectif des auteurs est atteint: la fraîcheur du duo Abbondanza-Bertoni arrive, sans trucs ni duperies, à séduire les adultes en hypnotisant les enfants.

Valeria Crippa, «Corriere della Sera», 3 juillet 1998

 

Dans un décor circulaire et épuré, Antonella Bertoni et Michele Abbondanza ont littéralement subjugué leur jeune public grâce à une alternance de rôles, de trouvailles, de justesse et de drôleries sans faille.

«La Tribune», 5 avril 1999

 

Ils [Michele Abbondanza e Antonella Bertoni] viennent de donner une heure de répresentation magistrale, où le théâtre et la danse fusionnent en une bouleversante explosion d’énergie, rejouant le drame flamboyant de l’enfance.

Orianne Charpentier, «Le Monde –aden», 10-16 mai 2000

 

Ah! si tous les enfants avaient pu assister au «Romanzo d’infanzia»! Certainement que leur éveil artisitque serait autre.

«La Dépêche du Midi», 17 mars 2001

 

Michele Abbondanza et Antonella Bertoni jouent et dansent merveilleusement indifférence parentale et complicité enfantine. […] Spectacle intelligent et rare.

V. D., «L’Indépendant», 10 mai 2002

 

Romanzo d’infanzia est un conte cruel; mais habité par la grâce et l’humour. Les cabrioles et les facéties du duo de danseurs transalpins – le ténébreux Michele Abbondanza et l’envoûtante Antonella Bertoni, qui embrassent successivement tous les rôles -, forcent les sourires, éclairent les visages des petits et grands plongés dans la pénombre de leur propre tourments.

Laurent Raphaël, «La Libre Belgique», 21 novembre 2003

 

Avec enérgie et humour ils [Michele Abbondanza et Antonella Bertoni] savent utiliser leurs corps jusqu’au bout des orteils pour exprimer les plus subtils sentiments. L’invention et la maîtrise jointes à une recherche technique minutieuse démontre une conception très personnelle de la dance au service de la vérité, du rêve et de l’émotion.

Annick Manbon, «Nice-Matin», 7 février 2004